Rechercher
  • Anthony TASSY

[🌳 PARC DE LA DENISE]

DerniĂšre mise Ă  jour : 9 nov. 2021

30 ANS DE COMBAT : QUELLE FINALITÉ ?


C'est avec une immense joie que nous avons appris aprÚs la séance du conseil d'arrondissement de la mairie de secteur 11e/12e la nouvelle du 29 septembre 2021 : le vote de la cession du terrain de la Denise par la Ville au Département.


TrÚs heureux que ce vote qui vient enfin permettre au Département d'appliquer la délibération du 14 décembre 2018 afin d'en faire un par comprenant un parcours de santé, une aire de jeu et divers installations d'informations sur la faune.

Pour rappel histoire :

- Les premiĂšre demandes de transformation de ce lieu en parc datent de 1978, avant le transfert du terrain Ă  la Ville de Marseille en 1981.

- Nécessitant plus d'un million d'euros d'investissement que la Ville n'avait pas pour ce projet, et sans soutien financier des diverses collectivités jusqu'alors, il a fallu attendre et se battre par que ce lieu ne devienne pas un lieu d'habitation mais reste un poumon vert au coeur de notre village.

- Le conseil municipale de Marseille sous la présidence de Jean-Claude Gaudin, vote le 17 juin 2019 l'approbation de la cession.

- Le temps de fixer le prix par le service des Domaines, la convention de cession a Ă©tĂ© signĂ©e par M. GAUDIN le 1er fĂ©vrier 2020, mais en raison de l'absence de conseil municipal due aux Ă©lections municipales, le rapport n'a pas pu ĂȘtre votĂ© avant le changement de majoritĂ© municipale.

- Malgré les différentes relances (plus d'une dizaine) auprÚs de l'ancienne Marie de Marseille : Mme Rubirola et de son adjointe aux espaces verts, restés dans réponse, il aura fallu donc attendre un peu plus d'un an aprÚs l'installation de cette nouvelle majorité.


Lettre du CIQ adressé a Madame Rubirola:

lettre Ă  Mme Rubirola La Denise
.pdf
Download PDF ‱ 177KB

Délibération conseil municipale 17 juin:

Deliberations conseil municipal 17 juin La Denise20210104_15525083
.pdf
Download PDF ‱ 468KB

Lettre de Mr Rey :

La Denise Lettre de M REY 17 11 202020201124_15210903
.pdf
Download PDF ‱ 206KB

Projet parc intergénérationnel départemental:

Projet parc intergénérationnel départemental
.pdf
Download PDF ‱ 1.51MB




 

LA DENISE


La PropriĂ©tĂ© Municipale de La Denise, que le CIQ de la Valentine dĂ©fend depuis 1987, date de la crĂ©ation de la ZAD nord qui voulait l’urbanisation des campagnes Sina, JouvĂšne Denise. AprĂšs plusieurs combats la ZAC des Romans a Ă©tĂ© abandonnĂ©e, le projet de 2003 est suspendu ou abandonnĂ©. Cette annĂ©e, le changement du COS a Ă©tĂ© abandonnĂ©. En 2011, on nous dit que rien n’est dĂ©cidĂ© ce qui ne veut pas dire que rien n’est en projet. Le secteur est vouĂ© Ă  l’urbanisation intense. Cette propriĂ©tĂ© municipale constitue l’ultime espace vert de notre quartier facilement accessible Ă  tous : les jeunes, les personnes ĂągĂ©es, les personnes handicapĂ©es, les familles


Au CIQ de La Valentine nous rĂ©affirmons notre volontĂ© de voir la totalitĂ© de la propriĂ©tĂ© devenir un parc public, de ne jamais voir la U475 rĂ©alisĂ©e car cette voie dite de dĂ©lestement entre le route des Camoins ( chiffres de 2005 : 15 000 v/j ) et l’avenue des Peintre Roux ( chiffres de 2005 : 30 000 v/j ), dĂ©truira le site sans fluidifier la circulation en reliant entre elles 2 voies dĂ©jĂ  saturĂ©es et en multipliant les risques d’accidents rue Raymond Pitet et rue Thyde Monnier, en augmentant les problĂšmes de stationnement par la suppression du parking payĂ© avec l’argent de nos impĂŽts.

Article la Provence : année 2011


 

AnnĂ©e 2012 : LA PROPRIÉTÉ LA DENISE EN DANGER


La municipalité a entériné la démolition de la bastide La Denise dans le 11e arrondissement de Marseille. photo patrick di domenico

Le ComitĂ© d’intĂ©rĂȘt de quartier de La Valentine se met en ordre de bataille pour sauver la bastide municipale et son unique poumon vert. De son cĂŽtĂ©, la Ville a dĂ©jĂ  enterinĂ© la dĂ©molition.

C’est en remontant le chemin des Accates, au coeur du quartier de la Valentine, que l’on tombe sur la vieille bastide La Denise, promise Ă  la dĂ©molition lors du dernier conseil municipal. Une belle bĂątisse classĂ©e au titre des bĂątiments remarquables, certes dĂ©fraĂźchie mais dont le charme n’a en rien Ă©tĂ© perdu malgrĂ© les annĂ©es d'abandon. Tout autour, plusieurs hectares de verdure jonchĂ©e de multiples arbres vĂ©nĂ©rables. Pins, cĂšdres, chĂȘnes, tilleuls d’amandiers, Ă©rables et platanes, on y trouve prĂšs d’une trentaine d’essences diffĂ©rentes dont certaines sont mĂȘme sĂ©culaires. Un joli bout de verdure que le Collectif pour un parc public Ă  La Denise dĂ©fend bec et ongles depuis 1987 ou les dĂ©buts de ce que les habitants appellent « la sur-urbanisation du quartier ». La propriĂ©tĂ© municipale, laissĂ©e en jachĂšre depuis de nombreuses annĂ©es, constitue pourtant « l’ultime espace vert facilement accessible Ă  tous et principalement aux familles dans un quartier en constante expansion », lance DaniĂšle Pioli, la prĂ©sidente du ComitĂ© d’intĂ©rĂȘt de quartier (CIQ) de la Valentine, qui rĂ©affirme de plus belle « notre volontĂ© de voir la totalitĂ© de la propriĂ©tĂ© devenir un parc public ». Mais comme prĂ©vu dans le futur Plan local d’urbanisme (PLU), « il s’agit malheureusement de livrer la moitiĂ© du parc Ă  la promotion immobiliĂšre ». « Pas vraiment d’équipements dignes de ce nom » Et de souligner la nĂ©cessitĂ© de garder des espaces publics dans un secteur qui en est encore fort dĂ©pourvu. « Nous avons besoin d’équipements socioculturels et de loisirs, commente le vice-prĂ©sident du CIQ Christian Pourreyron, car Ă  la Valentine et aux Accates, il n’existe pas vraiment d’équipements dignes de ce nom. » Autre sujet de discorde avec les habitants de la Valentine, la crĂ©ation de la voie dite de dĂ©lestement U475. « Cette voie qui doit voir le jour entre le route des Camoins et l’avenue des Peintre Roux dĂ©truira le site sans fluidifier la circulation en reliant entre elles deux voies dĂ©jĂ  fortement saturĂ©es », continue le vice-prĂ©sident. Et de pointer le risque non nĂ©gligeable de « multiplier les accidents des rues Raymond-Pitet et Thyde-Monnier » tout en « augmentant les problĂšmes de stationnement par la suppression du parking payĂ© avec l’argent de nos impĂŽts ». En attendant l’enquĂȘte publique Ă  venir ce mois-ci sur le PLU, le collectif ne baisse pas les bras et relance la pĂ©tition pour La Denise, qui compte dĂ©jĂ  1 400 signataires bien dĂ©cidĂ©s Ă  prĂ©server « le dernier poumon vert du quartier ». Emmanuelle Barret


 

Mars 20122: ADIEU LA DENISE





 

253 vues0 commentaire